Journée internationale pour le droit des femmes

Dans le cadre de la Journée internationale des droits des femmes, l’association Artisans du Monde de Nice a organisé, le samedi 8 mars 2008, une soirée de sensibilisation et discussion sur le thème du commerce équitable et du droit des femmes.
Poster ADM 08-03-2008 Au théâtre Le Village (rue Clément Roassal à Nice), la projection du film « Le beurre et l’argent du beurre », documentaire de Philippe Baqué et Alidou Badini (2007) a été suivie d’une discussion-échange avec le public. Le film traite du cheminement d’une coopérative de femmes burkinabè dans la commercialisation du beurre de karité, via la filière commerciale traditionnelle, puis via une filière équitable. La discussion s’est déroulée autour du thème « Comment le commerce équitable contribue à l’amélioration du droit des femmes au Sud ? ».
Elle a été agrémentée des témoignages d’acteurs de filières équitables en lien direct avec des productrices de beurre de karité au Burkina Faso (CEDD), de tisseuses à Cotzal au Guatemala (Artisans du Monde Nice) et de productrices de feutre en Mongolie (Ph-tec).

La soirée fut riche d’échanges culturels et solidaires. MyNice-TV était présent en début de soirée, pour un vidéomaton spécial “journée internationale du droit des femmes”, que vous pouvez consulter sur leur blog.

Mais le chemin vers le respect des droits des femmes dans le monde est cependant encore long, ne nous démobilisons pas!

Voici quelques éléments de référence, tirés principalement des données de l’OIT 1998-1999 (Organisation Internationale du Travail) par Artisans du Monde Nice, en préparation de la soirée du 8 mars 2008.

« L’Homme le plus pauvre est une femme »
Parmi les 1,5 milliards de personnes qui vivent avec 1 dollar par jour ou moins, on trouve principalement des femmes.
Le fossé entre les hommes et les femmes pris dans le cycle de la pauvreté a continué de se creuser au cours de la dernière décennie.

« La pauvreté des femmes en chiffres »

  • Les 2/3 des analphabètes sont des femmes
  • 80 {edb0d2fa5423e4bc036da24d0632baa79e5f29b42eb802439b61d78caf39fb35} des femmes enceintes en Asie sont anémiques
  • Plus de 32 {edb0d2fa5423e4bc036da24d0632baa79e5f29b42eb802439b61d78caf39fb35} des femmes sont confrontées à la violence domestique
  • 80 {edb0d2fa5423e4bc036da24d0632baa79e5f29b42eb802439b61d78caf39fb35} des réfugié-e-s sont des femmes et des enfants
  • 4 millions de femmes et d’enfants sont victimes du trafic des êtres humains à des fins de commerce sexuel

« L’impact du commerce équitable pour les femmes »
Le commerce équitable contribue à la reconnaissance sociale des femmes et permet d’induire des changements de comportement dans les ménages et dans la société. Les femmes passent d’une condition de mère au foyer, dépendant du mari et de son revenu à celle d’actrice économique et pouvant décider de la gestion des ressources familiales.
Elles peuvent investir sur l’avenir notamment à travers la scolarisation des enfants, et en particulier celle des filles. Les femmes acquièrent de nouvelles compétences par le biais de formations : gestion, alphabétisation, éducation sanitaire, etc…

Le commerce équitable est précieux pour l’autonomie des femmes mais ne peut contribuer à lui seul à l‘égalité entre hommes et femmes. Les artisanes doivent toujours cumuler leur travail avec les tâches domestiques et l’éducation des enfants. Il reste que l’octroi des droits par la loi est indispensable.
De notre côté, en tant qu’acteurs et actrices du Monde, il nous appartient, notamment à travers le Commerce Equitable, de soutenir les droits des femmes et l’amélioration de leurs conditions de vie partout dans le monde.

Le groupe AdM Nice